Avis de décès de Guido Vanderhulst, Fondateur de La Rue

Guido VANDERHULST, qui a été le moteur de la création de La Rue début des années septante et qui y a été très actif et Président durant trente ans est décédé ce vendredi 15 novembre 2019.

Toute la famille de La Rue est en deuil. Guido était resté membre de La Rue qui restait chère à son coeur, il habitait toujours son quartier d’implantation dans le centre historique de Molenbeek et répondait souvent présent aux événements importants de l’association restant en contact, venant épisodiquement nous saluer ; c’était sa manière à lui de continuer à nous soutenir. Ce soutien moral était important car il incarnait les valeurs pour lesquelles les premières personnes qui ont œuvré à ce beau projet se sont rassemblées il y a maintenant plus de quarante ans. Il a eu l’occasion d’exprimer plus d’une fois qu’il était fier de l’évolution de l’action de La Rue.

 

Guido était un être hors du commun, avec de grandes qualités humaines, bataillant continuellement pour plus de justice sociale, avec détermination, une force impressionnante, infatigable. Il s’est battu sur plusieurs fronts. Sa disparition est une très grande perte pour beaucoup dont pour les milieux populaires et pour la Région bruxelloise.

Parmi ses combats, La Fonderie également, née peu après La Rue, située à quelques pas de nos locaux (site de l’ancienne compagnie des Bronzes de Bruxelles, Musée bruxellois des Industries et du Travail).

Lors de l’époque industrielle florissante de Molenbeek, cette ancienne fonderie était d’une très grande renommée; c’est grâce à Guido que ce lieu a été réhabilité et il en a été le directeur jusqu’à l’âge de la pension en 2006.

Sociologue de formation, la promotion et la défense de la mémoire du patrimoine en région bruxelloise était pour lui un cheval de bataille fondamental travaillant sur de nombreux dossiers à ce niveau. Il a ainsi été entre autres fondateur du Conseil bruxellois des musées et président de la Commission royale des Monuments et des Sites, étant une figure reconnue dans le milieu de l’archéologie industrielle en région bruxelloise.

Après son travail à La Fonderie, Guido s’est lancé dans un nouveau combat en tant qu’expert du patrimoine industriel et social : la création de l’asbl BruxellesFabriques.

Quelques extraits de cette belle introduction de la brochure “La Rue, 30 ans d’actions (éditée en 2007 à l’occasion des trente ans de l’association téléchargeable sur ce site) que nous invitons à lire ou relire rédigée par Guido, alors qu’il était sur le point de passer le flambeau de la présidence :

“…Au cours des années ‘70… Les quartiers du Vieux Molenbeek furent touchés de plein fouet par la paupérisation grandissante, la crise du logement, la spéculation immobilière, les expropriations, la percée du métro et surtout la désertion économique.
…L’association LA RUE a inscrit son action dans une démarche qui se voulait d’éveil à la citoyenneté par l’éducation permanente. Les objectifs sont clairement de soutenir l’autonomie et la solidarité des personnes.
…Dynamiser les quartiers, créer du lien, soutenir l’expression des personnes et la prise en charge de leur situation, valoriser le cadre de vie et l’identité de ses habitants, rectifer les priorités politiques en regard de ces priorités sociales. Ces objectifs d’il y a trente ans, sont autant de mots d’aujourd’hui pour autant de prescriptions d’action qui traversent nos missions depuis de nombreuses années.
…LA RUE naît donc d’une démarche associative, d’éducation “populaire”, dite aujourd’hui “permanente”, avec des perspectives tant historiques, sociales, économiques que culturelles: favoriser une prise de conscience et une connaissance critique de la société, éveiller à une responsabilisation et une participation, soutenir l’expression et l’organisation solidaire dans des domaines aussi divers que l’espace public, l’éducation, l’emploi, la santé ou les conditions de logements.
…C’était hier, il y a seulement trente ans, c’est déjà demain…”

La Rue restera fidèle à l’esprit que Guido a su y insuffler avec des compagnons de route : un esprit enthousiaste et volontaire, ainsi que critique et militant.
Nos pensées vont à ses proches à qui nous adressons notre sincère soutien.

UN IMMENSE MERCI A TOI GUIDO pour tout ce que tu as entrepris, transmis, tout ce que tu as été. Avoir croisé ta route et avoir fait un bout de chemin avec toi est une telle chance.

La Rue t’en sera éternellement reconnaissante.

Fermer le menu